Festival Haïti en Folie : lorsque la musique rassemble

Montréal, le 5 juillet 2024

Par Mélissa Jean-Baptiste

Faire connaître Haïti dans sa toute sa pluralité, sa lumière et sa richesse en présentant le meilleur de la culture haïtienne : voilà la mission du Festival Haïti en folie qui se tiendra du 24 au 28 juillet.

Le Festival Haïti en Folie nous revient avec sa 18e édition et est le plus grand festival pluridisciplinaire à l’extérieur d’Haïti. Il s’agit du seul évènement en plein air valorisant la diversité culturelle du pays surnommé La Perle des Antilles. Fondé en 2007 par la Fondation Fabienne Colas et présenté par la Banque TD, la première soirée pour célébrer l’occasion a eu lieu le 13 juillet 2007 au Théâtre de Verdure.

Des animations pour enfants, ateliers, concerts, défilé Rara et des spectacles de musique seront au rendez-vous et auront lieu dans le Parc Lafontaine de la métropole.

Pour la coordonnatrice des relations avec la communauté, Nerline Labissière, d’hier à aujourd’hui, bien qu’elle demeure traditionnelle, la musique continue d’évoluer tout comme le fait que nous continuons de grandir ensemble. D’après ses dires, grâce à la nouveauté, le festival arrive également à capter l’attention de la jeunesse. Malgré l’évolution, la culture et la tradition haïtienne restent inchangeables.


La Coordonnatrice des relations avec la communauté, Nerline Labissière. Crédit photo : Michel Angers

L’Union fait la force

Mme Labissière nous nomme qu’en raison de l’instabilité économique et politique que connaît Haïti, le festival souhaitait encore plus retourner à ses racines ne pouvait pas se passer des porteurs d’histoire, des groupes Boukman Eksperyans et Ram communément appelés des Griots. En Afrique Occidental, ce terme sert à désigner les maîtres de la parole.

« Ces artistes sont des incontournables de la musique haïtienne. Dans leurs chansons, ils parlent de la libération d’Haïti en tant premier peuple noir, de l’amour pour le pays et de la résilience que nous développons à travers les difficultés. Toutes ces paroles sont des porteurs d’espoir », mentionne-t-elle. Ayant la cause du pays à cœur, elle souligne que le peuple haïtien reste solidaire en esprit à travers la musique. Ce qui démontre aussi toute la véracité de la devise du pays : L’Union fait la force.

La beauté de l’art

Selon elle, la place importante qu’occupe la danse et la nourriture dans les communautés afro descendantes expliquerait la popularité grandissante du défilé Rara et des foires culinaires.

« Nous ressentons du plaisir en dansant et en chantant. C’est également très rassembleur, car lorsque nous nous rassemblons pour partager un repas par exemple, nous oublions toutes divergences d’opinions et la négativité. Nous ne mangeons pas dans la colère», souligne Mme Labissière.

La coordonnatrice des relations avec la communauté souligne que le Rara est un style de musique qui fait partie de la culture haïtienne et une tradition qui lui est propre. Il a beaucoup influencé le peuple haïtien, était présent lors de sa libération et de son indépendance.

La musique est intergénérationnelle

La recherche d’artistes demeure un travail de long haleine depuis les débuts du festival nous explique Mme Nerline Labissière. Leur programmation variée qui unira des artistes de l’ancienne et de la nouvelle génération pour offrir des moments de divertissements intéressants au public est un défi de taille que l’équipe est fière d’avoir relevé.

« L’évolution de la musique c’est de conserver certains attraits du passé et de les changer pour qu’ils deviennent attrayants pour la clientèle d’aujourd’hui.  Nous sommes fiers de pouvoir allier des fidèles anciens avec la musique moderne et de créer une belle symbiose. C’est réellement significatif », nomme-t-elle.



This post has been seen 14 times.
Categories:
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial