Home / payant / Communautaire / JUILLET 2020

JUILLET 2020

LOGO JUIL

P1

Ces demandeurs d’asile en première ligne contre la COVID-19 – page 3

– Frantz Benjamin à l’assemblée nationale du Québec.- page 6

– Groupe d’action sur le racisme – page 7

Raconte-moi ton histoire – page 8

P6F

Frantz Benjamin est l’actuel porte-parole de l’opposition officielle à l’assemblée nationale du Québec, responsable du dossier jeunesse pour le parti libéral du Québec. Il a toujours eu des posi- tions très tranchées en faveurs des sans voix à l’assemblée nationale du Québec depuis son arrivée sur la scène politique québécoise.

Il intervient souvent pour remercier les acteurs de changement socioé- conomiques de son comté pour les remercier de leur implication dans le champ d’intervention des orga- nismes ou institutions qu’ils dirigent ou au sein desquels ils s’impliquent à l’avant-scène ou dans l’ombre.

Dans tous ses discours, que ce soit lors de son investiture comme can- didat de son parti ou comme invi- té d’honneur à de nombreux évé- nements auxquels il est invité à prendre la parole, il rappelle l’im- portance qu’il accorde à l’éducation des jeunes, à la promotion du déve- loppement de la vie économique de son comté, à l’importance de tisser des liens entre les divers acteurs de son milieu pour apporter des solu- tions aux différents problèmes aux- quels font face les familles.

En attendant que les livres d’his- toire du Québec relatent la présence d’olivier Le jeune et d’autres afri- cains noirs dès 1628, en attendant que ces livres soulignent la contri- bution des noirs à l’ensemble de la société québécoise, il souligne que la décennie des personnes afro-des- cendantes décrétée par les Na- tions-Unies est le moment de parler des enjeux des communautés noires en matière de santé, d’éducation, de développement économique, de jus- tice. Il a remercié les organismes qui œuvrent pour l’avancement de la communauté noire parce qu’une chaîne a la force de son plus faible maillon, dit-il. Une communauté noire forte au Québec ne peut que le renforcer.

La contribution des noirs à la so- ciété québécoise

Après avoir reçu le feu vert du pré- sident de l’assemblée nationale du Québec, Le député de Viau composé essentiellement du quartier St Mi- chel à Montréal, se lève pour rendre hommage à Lewis Howard Latimer.

Il commence par dire sa motivation en soulignant la nécessité de faire connaître une autre facette de l’his- toire du Québec. Il est important qu’on ait une vraie  connaissance  de l’histoire pour qu’on puisse ar- river à l’avènement d’une société plus juste, plus belle, plus égalitaire. Le Québec, le Canada et le monde entier continuent à bénéficier de l’invention de ce noir américain né en1848, décédé en 1928. C’était un inventeur, ingénieur et dessinateur.. Fils d’africains noirs échappant à la garde de leurs bourreaux blancs qui les maintenaient de force en escla- vage, il a combattu pendant la guerre de Sécession avant de prendre un emploi de garçon de bureau  dans un bureau de brevets. Latimer a lui-même enseigné la rédaction mé- canique et s’est distingué pour son talent de dessinateur et d’inventeur.

Il a inventé le filament de carbone pour remplacer le filament de papier mis au point par Thomas Edison. L’invention d’Edison obligeait les utilisateurs de l’ampoule électrique àen changer une tous les jours. L’invention de Latimer nous permet d’utiliser des ampoules pour éclairer nos maisons, nos routes nos bureaux pendant de longs mois.

Son passage au  Québec  a  permis à Latimer d’apprendre le français pour communiquer avec les québé- cois canadiens français. L’histoire de Latimer est selon le député de Viau digne d’être relatée pour faire connaître aux jeunes de toute ori- gine que la persévérance mène sou- vent au succès et qu’il vaut la peine d’essayer de s’accrocher au travail pour parvenir au succès.

Éducation

Frantz    Benjamin    profite    de    la

moindre   occasion   pour  souligner

 

l’importance de l’éducation pour assurer un lendemain meilleur aux jeunes en général. Son implication en faveur du fond 1804 pour corri- ger les méfaits du décrochage sco- laire est connue.

Santé

En santé, il souligne que les problé- matiques de santé mentale, d’hy- pertension, de diabète, d’anémie fal- ciforme doivent être abordées pour y apporter des solutions.

Le profilage racial

Le profilage racial existe com- mence-t-il par dire lors d’une in- tervention à l’assemblée nationale du Québec sur le sujet. Des jeunes noirs de Montréal ont quatre fois plus de chance de se faire interpeller que leurs pairs blancs à Montréal et les environs. C’est anormal dit-il, du fait que les noirs ne représentent que 4% de la population. Il faut s’atta- quer à ce problème.

Le 30 septembre 2019, la commis- sion d’enquête sur la relation entre les autochtones et les noirs d’une part et les fonctionnaires des ser- vices publics d’autre part, publiait un rapport peu avant celui de la SPVM. Le constat commun de ces deux rapports est que les citoyens québécois noirs ont moins de droit que d’autres. La situation demeure urgente mérite d’être analysée sé- rieusement en vue d’apporter les corrections qui s’imposent.

La ville de Montréal a adopté une motion demandant à la SPVM de faire cesser immédiatement les interpellations sans fondements comme l’a déjà fait à maintes re- prises la Commission des droits de la personne. Cette institution de- mande au ministre de la sécurité pu- blique de proposer une loi encadrant les interpellations policières. Il faut que cessent ces injustices demande Frantz Benjamin, député de la cir- conscription de Viau.

Le ministère de la justice

Il a interpellé le ministre de la justice pour lui demander ce qu’il comptait faire pour s’attaque à l’injustice fait aux jeunes noirs du Québec qui se retrouvent avec un taux de chômage et d’incarcération deux fois plus élevé que dans la population qué- bécoise en général alors qu’ils ne représentent qu’un pourcentage in- fime de cette population. Il souligne que les jeunes noirs sont surrepré- sentés au sein de la DPJ.

La ministre responsable des aînés

Frantz Benjamin s’est lev en chambre pour demander des comptes à la mi- nistre responsable des aînés par rap- ports à la gestion de la crise du CO- VID 19 qui a frappé durement les

 

résidences pour personnes âgées de Laval, Montréal-Nord et St Michel. Lors de ses nombreuses tournées dans les résidences pour personnes âgées, il a dit observer un manque flagrant de coordination dans la gestion de la crise. Il a donné pour exemple le cafouillage dans la fer- meture de la clinique de dépistage dans Montréal-Nord.

Développement économique

C’est une vérité de la  palisse que  le député de Viau a développé au cours de sa carrière en politique mu- nicipale et provinciale un parti-pris pour le développement de sa cir- conscription qui est majoritairement composé de ce que fut son district municipal de St Michel. Il est acti- vement impliqué dans le forum éco- nomique de St Michel tout comme dans le forum annuel des jeunes entrepreneurs de Montréal. Il a re- mercié les acteurs impliqués dans les organisations comme le forum économique des noirs, le forum so- cio-économique des noirs, le centre de ressources des communautés noires sous la direction de Tiffany Callender, la Maison d’Haïti dirigée par Marjorie Villefranche.

Il a terminé son intervention en li- sant le texte de Tahar Ben Jéloun

«Mots et merveilles»

Chaque  visage  est  un  miracle.  Un enfant noir, à la peau  noire,  aux yeux noirs,  aux  cheveux crépus   ou   frisés,   est   un  enfant.

 

Un enfant blanc, à la peau rose,  aux yeux bleus ou verts, aux che- veux blonds et raides, est un enfant.

 

L’un et l’autre, le noir et le blanc, ont le même sourire, quand une main leur caresse le visage, quand on  les  regarde  avec  amour  et leur parle avec tendresse. Ils ver- seront les  mêmes  larmes  si  on  les  contrarie,  si  on  leur  fait  mal.

 

Il n’existe pas deux visages absolu- ment identiques ; chaque visage est un  miracle  parce  qu’il  est unique.

 

Deux visages peuvent se ressembler Mais     ils     ne     seront     ja- mais   tout   à   fait   les    mêmes. La  vie  est  justement  ce  mi-  racle,  ce   mouvement   perma- nent et bougeant et qui ne re- produit   jamais   le   même  visage.

 

Vivre ensemble  est  une  aven-  ture où l’amour, l’amitié est une belle rencontre avec ce qui n’est  pas moi, ce qui est toujours dif- férent  de  moi  et  qui  m’enrichit.

 

Par Paul-Alexis François

 

 

 



This post has been seen 293 times.
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial