Home / culture / CULTURE / Les jeunes Européens et le fascisme

Les jeunes Européens et le fascisme

 

 

 

 

Les jeunes Européens et le fascisme

 

Par Paul-Alexis François

 

 

Dans un article publié le 29 mai dernier par EPA, l’Agence de Pesse européenne, sous la plume de Sébastien , souligne que de de plus en plus de jeunes citoyens européens semblent enclins à soutenir les candidats d’extrême droite, lors des élections

Cela se comprend par plusieurs facteurs.  Ce qui attire les jeunes électeurs européen est le fait qu’ils s’identifient facilement è de jeunes leaders comme marine Le pen , en France et aux jeunes candidats que  comme le Belgee , Dries Van Langenhove, 26 ans, le français, Jordan Bardella , 23 ans, du Rassemblement national, a 23 ans, le danois, Peter Kofod, 29 ans, du Parti populaire danois.

 

Les partis fascistes européens réussissent à recruter des candidats âgés de 20 à 30 ans en organisant des campagnes agressives de propagande sur les médias sociaux . Ces  partis d’extrême droite européens présentent un  message eurosceptique anti-migration aux jeunes européens. “

»

 

Les résultats des élections en Italie, en France, en Espagne et en Autriche illustrent Les

jeunes électeurs européens se déplacent plus rapidement que leurs aînés vers la droite.  Par ailleurs, ce phénomène a eu des conséquences majeures aux élections de mai, en Europe.

Le résultat de ce scrutin déterminera la composition du Parlement européen et de certains

gouvernements nationaux.

« L’extrême droite a également réussi à cerner les griefs et les craintes des jeunes et à utiliser

leurs points de référence linguistiques et culturels. », souligne Julia Ebner, chercheuse à l’Institut de dialogue stratégique , un groupe de réflexion de gauche.

 

Selon leurs opposants, les candidats d’extrême-droite actuels ont ouvert la voie à de vieilles

croyances racistes et à un appel implicite à la violence, mettant ainsi en avant une idéologie pro-

chrétienne  et anti-islam.

Ces partis d’extrême droite visent un groupe démographique qui n’a aucun souvenir des

croyances extrémistes qui ont traversé le continent et qui ont conduit à une guerre mondiale

qui a laissé presque toute l’Europe en ruine. L’idée centrale selon laquelle la population

européenne est en train d’être déplacée culturellement et ethniquement par des minorités est

au cœur des préoccupations.

 

Selon plusieurs études, les migrations et l’asile sont décrits par les jeunes Européens comme le

problème le plus urgent de l’Europe. L’environnement arrive loin derrière, en deuxième

position.

Selon Dries Van Langenhove du Vlaams Belang, les personnes âgées se déplacent souvent vers

les régions rurales où elles ne rencontreront pas beaucoup d’étrangers tandis que  les jeunes

doivent déménager en ville pour leurs études et leurs emplois.

 

La génération qui s’engage aujourd’hui dans les mouvements politiques xénophobes  nationalistes est une  génération qui se mobilise de plus en plus pour diriger l’Europe. C’est la sempiternelle guerre générationnelle entre les jeunes et les anciens. À Montréal, les jeunes ont tendance à dire aux anciens :’Tasse-toi, mon oncle’

Cause perdue

En Europe comme ici en Amérique du Nord, , les partis politiques traditionnels tentent à peine t de faire appel aux électeurs plus jeunes qui traditionnellement  se rendent peu nombreux aux urnes.

Cependant, LA CLOCHE – Chronique communiste d’information générale de Montréal, cite à juste titre la remarque de Manuel Mostaza Barrios, analyste chez Atrevia, consultant, qui affirme qu’il n’est pas certain que la popularité de l’extrême droite européen sur les médias sociaux se traduise également par des votes aux élections parce que l’expérience a démontré que   les candidats les plus suivis sur les réseaux sociaux , en Europe comme ici à Montréal, dans les élections municipales, provinciales ou fédérales ne sont pas nécessairement ceux qui obtiennent le plus de votes.  Beaucoup de commerçants pragmatiques, à Montréal, par exemple,  ont tendance à  revenir aux médias écrits pour vendre leurs produits et  services. Au journal communautaire Le Monde de Montréal, on a pu faire ce constat par les échanges avec les commerçants en général.



This post has been seen 452 times.
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial