L’immigration au Québec

place-royale
place-royale

L’immigration au Québec une réalité tangible à Montréal

 

La population a augmenté de plus de 1 % au Québec l’an dernier. Selon l’Institut de la statistique du Québec, une hausse de 85 700 personnes a été enregistrée pour atteindre 8 341 500 personnes au 1er janvier 2018. Cependant, le poids démographique du Québec dans le Canada a légèrement diminué

 

L’espérance de vie en 2017 est estimée à 80,6 ans chez les hommes et à 84,5 ans chez les femmes.

La part des personnes de 65 ans et plus continue d’augmenter et se situe à 18,5 %, comparativement à 15,7 % en 2011.

Les 20-64 ans représentent 60,9 % de la population, alors que les moins de 20 ans comptent pour 20,6 %.

Fluctuations migratoires

Un solde migratoire international de 43 500 personnes a par ailleurs été enregistré au Québec en 2017. Il est le résultat de la différence entre les 52 400 immigrants nouvellement admis et environ 8900 émigrants.

Les données provisoires du premier semestre de l’année 2018 laissent entrevoir une autre baisse du nombre d’immigrants par rapport au premier semestre de 2017.

Les principaux pays de naissance des immigrants admis ont été la Chine (9,8 %), la France (8,6%), la Syrie (7 %), l’Inde (6,3 %) et l’Algérie (4,7 %). Près de 60 % des nouveaux arrivants étaient âgés de 20 à 44 ans.

Le nombre de résidents non permanents s’est accru de 31 100 personnes en 2017. Il s’agit de la plus importante augmentation enregistrée depuis juillet 1971.

Et les données provisoires montrent que la hausse du nombre de résidents non permanents s’est poursuivie au cours des six premiers mois de 2018, en raison de la croissance du nombre de travailleurs temporaires et de celle des demandeurs d’asile.

Enfin, le solde migratoire interprovincial du Québec avec le reste du Canada est encore négatif, soit une perte de 6500 personnes au profit des autres provinces.

Une des régions les plus dynamiques en Amérique du nord sur le plan économique et culturel est la région de Toronto. Il s’est créé plus d’emplois dans cette région dans le secteur de la haute technologie que dans la région de San Francisco récemment. Plus de 50% de la population Torontoise est constituée de personess issues de minorités visibles

Que ce soit à Rouyn-Noranda, à Québec, à Drummondville ou ailleurs, les gens se préoccupent de la pénurie de main-d’œuvre. On a une population vieillissante au Québec. Il y a des entreprises qui doivent refuser des demandes parce qu’elles n’ont pas assez de travailleurs Cela explique l’importance de la politique d’accueil des immigrants.

 

La majorité des immigrants qui arrivent au Québec s’installe dans le centre-nord de Montréal dans Villeray Saint-Michel Parc Extension, Ahuntsic et Saint-Laurent notamment. Ces 3 arrondissements combinés comptent plus de cent ethnies différentes. Ceci explique la demande de nouvelles internationales et de sujets relatifs à des événements passés et présents de pays autres que le Canada que demandent les lecteurs du journal communautaire Le Monde de Montréal.

Chaque mois nous nous efforçons de consacrer une ou deux pages à un sujet concernant de près une section de nos lecteurs provenant de l’immigration de façon à refléter l’image de la société montréalaise d’aujourd’hui.

Fritzner Pierre, diplômé de l'UQAM est vice-président du journal. Il fait ici du bénévolat au parc Frédéric Bach sur l'avenue Papineau.
Fritzner Pierre, diplômé de l’UQAM est vice-président du journal. Il fait ici du bénévolat au parc Frédéric Bach sur l’avenue Papineau.


This post has been seen 470 times.
Categories:
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial