fév 2018 page 6 la mélaninevépiphyse février 2018 page 6 synthèse des cathécholaminesSelon le dictionnaire éducation, Les mélanines sont parmi les principaux pigments biologiques responsables de la couleur de la peau, des cheveux et des yeux chez l’être humain, dépendent principalement de son type et de sa concentration. De nombreux animaux en produisent également, dont les oiseaux, de nombreux champignons et certains protozoaires. Il n’y a que certains européens et certains asiatiques et certains pseudo arabes qui, sur la base de la couleur de la peau, discriminent entre eux, depuis quelques six cents ans, dans un contexte où les élites de certains pays faisaient la promotion du kidnapping des personnes noires d’Afrique pour usage sexuel et le bénéfice des travaux forcés

Plusieurs éléments chez l’être humain entrent en ligne de compte dans la formation de la mélanine . Les principaux sont :la tyrosine et l’Épiphyse

La tyrosine (abréviations IUPACIUBMB : Tyr et Y) est un acide α-aminé dont l’énantiomère L est l’un des 22 acides aminés protéinogènes, Encodé sur les ARN messagers par les codons UAU et UAC. Elle est caractérisée par un groupe phénol dont l’hydroxyle est légèrement acide.

La tyrosine participe à la synthèse des catécholamines : l’adrénaline, la noradrénaline, la dopamine et la DOPA. Elle est aussi précurseur de la mélanine (pigment qui colore la peau, les poils, l’iris) et des hormones thyroïdiennes (formation de thyronine à partir de deux tyrosines).

La tyrosine est un acide aminé synthétisé par l’organisme à partir de la phénylalanine. Elle possède différentes fonctions au sein de l’organisme : Participe à la production de la mélanine (pour la coloration de la peau et des cheveux) en collaboration avec le cuivre; Précurseur …

Comme tous les acides aminés, la tyrosine est présente là où il y a des protéines.

On trouve notamment de la tyrosine dans les aliments suivants :

Cependant, la quantité de tyrosine ingérée ne dépendra pas seulement de ses concentrations dans un aliment donné, mais aussi de la quantité totale consommée. Par exemple, il est plus rare que l’on consomme autant de protéines en mangeant des graines de sésame ou de citrouille que l’on en consomme en mangeant des fèves.

On peut observer de petites étoiles blanches visibles sur la tranche de section de certains fromages à pâte dure comme le parmesan et le comté10. Ce sont des cristaux de tyrosine, qui attestent de la protéolyse qui a eu lieu lors de la maturation du fromage. Cette tyrosine peu soluble dans l’eau se rassemble en fines cristallisations.

La tyrosine intervient dans la synthèse de la mélanine, le pigment naturel de la peau et des cheveux, et dans celle de la thyroxine, l’hormone thyroïdienne. Fin 2017, des recherches[Lesquelles ?] ont émis la possibilité de mort cérébrale suite a la prise en excès, par voie intra veineuse ou voie respiratoire.

Elle a une action sur la dépression ou l’anxiété et intervient dans la formation du neurotransmetteur épinéphrine dans la médullosurrénale11. Elle est aussi considérée comme un antioxydant.

Un athlète ou un bodybuilder qui s’entraîne intensivement peut tirer profit d’un complément de L Tyrosine qui, en affectant directement les niveaux de dopamine, peut aider à combattre la fatigue et le stress associés à des séances d’entraînement lourdes et intensives. Certaines études semblent aussi indiquer que la L Tyrosine pourrait être utile dans la perte de poids.

’épiphyse (du grec epiphusis, signifiant excroissance), glande pinéale, ou corps pinéal, est une glande localisée au sein de l’encéphale et intervenant dans la régulation de l’horloge biologique.

Anatomie de l’épiphyse

Position. L’épiphyse est une glande impaire localisée au centre de l’encéphale, au niveau du diencéphale, et plus précisément au-dessus et à l’arrière du troisième ventricule, cavité contenant le liquide céphalorachidien

(1) Ulrike Bommas-Ebert, Philip Teubner, Reiner Voss, Système nerveux central, Cours d’anatomie, De Boeck, 2008, p.375

(2) Elaine N. Marieb, Katja Hoehn, Chapitre 16 – Le système endocrinien, Anatomie et physiologie humaines – Adaptation de la 9e édition américaine, Pearson, 2014, p.726



This post has been seen 1748 times.
Categories:
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial