Home / payant / Communautaire / Nouvelles du CIUSSS DE l’est de l’île de Montréal

Nouvelles du CIUSSS DE l’est de l’île de Montréal

 

 

 

Bonjour à tous

je vous envoie le courriel du mardi au masculin. Il est question des jeunes garçons et des outils qui pourraient être utiles pour vous plus bas. Si jamais vous essayez auprès de vos jeunes ou moins jeunes, car je crois que cela pourrait être intéressant pour tous les âges, l’équipe OC aimerait bien être au courant des effets ou réponses que cela a eu sur vos membres ! ou encore vos commentaires sur les vidéos…

Au plaisir ! 

Karine Leducq, organisatrice communautaire

CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal

Direction du programme jeunesse et des activités de santé publique

514 722-3000, poste 5333

k.leducq@ssss.gouv.qc.ca

CLSC de Saint-Michel, bureau 431

3355, rue Jarry Est
Montréal (Québec) H1Z 2E5

  • Site Web général du MSSS ca/coronavirus

  • Ligne COVID-19 pour la population : 1 877 644-4545

Bonjour,

La fin de l’année 2021 nous a confronté à la violence aux armes à Montréal et en particulier sur notre territoire. Elle a réclamé nos jeunes. Elle est rentrée jusqu’à dans nos écoles.

  • En octobre 2021, Jannai Dopwell-Bailey, 16 ans, décède suite à une agression avec couteau en rentrant chez lui de l’école à Côte-des-Neiges.

  • En novembre 2021, Thomas Trudel, 16 ans, est fusillé à St-Michel, sur le trottoir, suite à une altercation verbale.

  • En décembre 2021, un professeur de l’école John F. Kennedy à St-Michel est poignardé par un élève de 16 ans.

On peut facilement avoir l’impression que les garçons sont plus violents que les filles. Est-ce que c’est vrai?

Pas tout à fait.

Les filles peuvent autant être auteures d’agression que les garçons. La violence chez les garçons, cependant, s’exprime plus souvent par des gestes physiques. Chez les filles, on observe davantage la violence verbale ou indirecte (http://www.education.gouv.qc.ca/fileadmin/site_web/documents/dpse/adaptation_serv_compl/Feuillet-violence-garcons-filles.pdf).

Non seulement les garçons manifestent-ils davantage des comportements agressifs extériorisés, ils en sont également ceux qui sont les plus souvent victimisés par ce type de violence (https://www.inspq.qc.ca/sites/default/files/publications/2380_chapitre-7.pdf). Comme on le voit très bien par les événements tragiques de la fin de l’année dernière, à son extrême, cette violence physique a des conséquences irréversibles.

Comment pouvons-nous mieux aider nos garçons?

Aucune baguette magique. Il va falloir y réfléchir, en discuter et partager nos idées. En guise de début de dialogue, voici une première idée :

La respiration!

Ça peut paraitre « basic ». Ce l’est. La technique de pleine conscience – par exemple en se centrant sur sa respiration – est un moyen de gestion des émotions reconnu, au point de faire partie des enseignements dans des programmes thérapeutiques validés. Dans les moments de stress, de peur et de fatigue, s’arrêter pour juste respirer permet le petit recul nécessaire pour éviter de réagir impulsivement sur le coup d’une émotion négative. C’est tellement efficace pour réduire les problèmes de comportement chez les enfants, que la respiration et la pleine conscience sont au centre de programmes innovateurs dans des écoles de quartiers défavorisés aux États-Unis où la violence est un phénomène vécu au quotidien (https://hlfinc.org/news-events/videos/).

Avez-vous un garçon auprès de qui vous intervenez qui pourrait bénéficier de cette technique? Comment la lui vendre?

La fondation Jeunes en tête, organisme québécois dédié à la prévention de la détresse psychologique chez les jeunes de 11 à 18 ans, propose aux ados une série de vidéos sur la pleine conscience de façon attrayante et divertissante. Nous vous proposons de prendre cinq minutes pour visionner celle-ci, qui met en vedette un garçon comme personnage principal : https://fondationjeunesentete.org/trousse-adultes/aider-les-jeunes-a-garder-lequilibre/des-outils-pour-aider-les-ados-au-quotidien/

Vous faites des interventions spécifiques avec des garçons qui donnent des bons résultats? Faites-nous en part! Envoyez un courriel à christine.renard.cemtl@ssss.gouv.qc.ca. Nous pourrons l’intégrer à une capsule future et ainsi poursuivre le dialogue sur les différentes idées pour mieux aider nos garçons.

D’ici là, nous vous souhaitons des bonnes et profondes respirations.

À la prochaine fois!

Votre comité SBEH, CEMTL

 



This post has been seen 209 times.
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial