Home / culture / CULTURE / unir les gens à travers la langue française
Céline Leduc diplômé en journalisme de l'Université Concordia est membre du CA du journal Le Monde de Montréal

unir les gens à travers la langue française

 

Céline Leduc diplômé en journalisme de l'Université Concordia est membre du CA du journal Le Monde de Montréal

Céline Leduc diplômé en journalisme de l’Université Concordia est membre du CA du journal Le Monde de Montréal

Molière un poète, un écrivain, un comique, se sert de la langue pour parler de sa société française,  au 17ieme siècle. Molière nous fait rire avec les pièces comme L’école des femmes, Tartuffe ou le Malade Imaginaire. Il se moque de l’aristocratie et de l’élite française qui, à ce moment, parlait le françois mais les serfs eux parlaient le gaulois, le franc et d’autres langues qui sont devenues des dialectes.  Tout comme le françois est un dialecte dérivé du latin qui est un dialecte grec. Confus ! Donc , cela démontre l’importance du dictionnaire et de la grammaire.

Le français et l’académie française est né avec le Cardinal Richelieu qui est sert sous Louis XIII et Louis XIV. Le français n’est pas une langue maternelle mais paternelle, c’est le bébé du cardinal Richelieu et de Louis XIII.  Louis XIV nous rappelle que le Roé c’est moé quand il envoie sa mère aux oubliettes donc le françois devient la langue paternelle et officielle d’Astérix le Gaulois et de la France.

Trois mères une anglophone une francophone et une allophone veulent aider leurs enfants à apprendre le français d’aujourd’hui ainsi que se servir de la langue comme pont entre les gens et cultures.   Elles sortent des oubliettes (prisons) pour résoudre le problème et elles demandent aux pères de les aider.  Après, tous les pères parlent de langue maternelle et non de langue paternelle. Donc, ces femmes qui parlent le français l’anglais et le créole trouvent une solution, le dictionnaire et le dictionnaire d’étymologie.  Si on connaît le latin on peut lire et comprendre l’italien, l’espagnol. le créole est simple. si on connaît l’anglais, on peut comprendre l’allemand la prononciation et la grammaire diffèrent.  Très bien pour les langues européennes, mais ceux qui parlent arabe ou hébreux, russe, asiatique ou les langues des premières nations ?

Il faut faire attention aux emprunts. un caïd, en arabe, veut dire percepteur de taxe ou justicier mais en France et au Québec c’est un baron de la drogue.  Une mambo haïtienne est une prêtresse vodou mais la mambo est une danse. Un slip pour homme, est connu sous le nom de caleçon culotte ou bobette,au Québec.  le slip un anglicisme ou un américanisme nom féminin est un jupon.   Donc, la femme qui cherche un élastique pour le slip de son mari a des problèmes l’élastique est trop fin. La brassière et le soutien-gorge un autre problème la brassière est pour bébé soit la camisole mais le soutien-gorge est pour une femme. La brassière est un américanisme ou anglicisme le mot en anglais est brassière emprunter du français. Le marabout nord-africain et un saint homme pour les romains c’est un voile de mauvais temps tout comme en France. Au Lac St Jean l’expression tue la bombe ne veut pas dire désarmer une bombe mais de retirer la bouilloire du feu. Le fromage blanc en France est la feta ou le fromage au lait cru au Québec c’est le cheddar.  Un français peut chercher de la pastèque à Montréal c’est le melon d’eau en Haïti un autre fruit.  Le français est la tour de Babel qui est l’origine de la confusion linguistique, donc le besoin de dictionnaire.

Le français et l’anglais se rejoignent à cause de leurs origines latine et grec. Des milliers de mots sont similaires mais sont prononcés différemment. En Angleterre et en France, c’est un signe de sophistication d’inclure des mots de d’autres langues tel les couscous, les pastas, les girls en France font partie d’un défilé de monde et de Haute couture, en Angleterre. Cependant au Québec, les anglicismes et les américanismes sont très mal vus par les élites. La langue de Shakespeare et de Molière, deux écrivains, un tragique, l’autre comique.  Recherchez l’humour dans les mots devient un outil d’apprentissage important. j’encourage les jeunes à apprendre la définition des mots, à connaitre leurs origines et à partager leur connaissance, en écrivant pour le mensuel Le Monde.

Le Mensuel Le Monde est une porte ouverte sur la diversité culturelle et linguistique du centre-nord de Montréal. Le Monde encourage le monde à se connaitre à travers les mots et l’humour.  Parmi les jeunes, il y a des Benny Hill des Mr. Bean des Molière des Sol (Marc Favreau) des Dominique Michel ou Denise Filiatrault, des Fellag qui se servent des mots pour créer une situation cocasse qui nous fait rire. Ces situations sont de temps à autres sarcastiques, touchent le colonialisme, les divergences sociales, mais le message est toujours ma relation avec l’autre immortalisée dans la série de Radio Canada Moi et l’Autre.  Une Montréalaise dit à un Algérienne qui lui servait un plat de chez elle, c’est écœurant; l’algérienne est blessée, elle pense avoir été insultée. la montréalaise lui dit ici on dit écœurant pour vouloir dire c’est très bon ! C’est succulent ! Les deux copines rient au lieu de se chicaner.



This post has been seen 586 times.
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial