Projet de loi 21, Loi sur la laïcité de l’État.

par Céline Leduc

Céline Leduc diplômé en journalisme de l'Université Concordia est membre du CA du journal Le Monde de Montréal
Céline Leduc diplômé en journalisme de l’Université Concordia est membre du CA du journal Le Monde de Montréal

On comprend un peu comment les gens du Québec ont été conditionnés, de génération en génération, à banaliser le fait que le droit des femmes et ceux de toute personne faisant partie des groupes ostracisés par le code Noir de Louis XIV et le code de Napoléon soient ostracisés.

Le ministre québécois Simon Jolin-Barrette a présenté, dernièrement, à l’Assemblée nationale du Québec, le projet de loi 21, Loi sur la laïcité de l’État.

La ministre Geneviève Guilbault dit clairement que si une personne ne respecte pas la loi, si le projet de loi 21 est accepté, on doit téléphoner à la police.  Ca c’est du profilage racial et religieux à son paroxysme. Quel chaos ! appeler la police parce que quelqu’un comme un policier ou un enseignant porte une croix à son cou ! Allo la Police, il y a une femme voilée qui enseigne le français à l’école Saint nom de Jésus.  Pardon , comment ose-t-elle enseignée le français chez nous avec une voile sur sa tête, elle n’est même pas ne bonne sœur.

Allo Police, il y a un médecin qui travaille avec une étoile de David sur sa blouse.  Quelle bonne idée ! N’importe qui peut appeler la police pour nous dire comment nous habiller, quel insigne religieux porté ou ne pas porté.

Dire qu’un symbole religieux criminel est rendre la religion un crime. Le problème de la coexistence pacifique des religions est un problème importé au Québec par Saint Louis XIV.  Dès la conquête du territoire Québécois par la France au temps où notre territoire s’appelait la Nouvelle France, il était irresponsable, alarmant et très dangereux pour toute personne de pratiquer une religion autre que celle du très catholique roi Louis XIV.

Quand on lit en survol le Code Noir de Louis XIV et le Code de Napoléon, on comprend un peu comment les gens d’ici ont été conditionnés, de génération en génération, à banaliser le fait que les droits des femmes et ceux de toute personne faisant partie des groupes ostracisés par le code Noir et le code de Napoléon soient brimés.

Le premier geste posé par les marins français prenant possession de la terre québécoise au nom du roi français catholique Louis XIV a été de planter une croix en présence d’un prêtre chargé de de renforcer la conviction que toute personne qui ne reconnaisse pas ce symbole sacré est indigne de vivre libre et de posséder la moindre parcelle de dignité. C’est tout à fait normal de saisir ses terres, de  lui imposer les châtiments décrits dans le code noir e le code Napoléon.

Certaines personnes nées au Québec nient que leurs ancêtres ont immigré ici à partir de 1642 à Montréal qui s’appelait alors Ville-Marie  puis vers 1608, ont fondé la ville de  Québec.  Souvent ces personnes se disent autochtones et voient les autochtones comme des personnes de deuxième classe.

Le Code Noir de Louis XIV permettait l’esclavage des autochtones et des africains dans toutes les territoires conquises au nom du roi de France y compris en Nouvelle France qui s’étendait sur toute la côte atlantique, du Québec à la Louisiane. L’intolérance religieuse se pratiquait déjà, non seulement envers les autochtones, amérindiens et nuits, les africains et leurs descendants nés ici, mais aussi, envers les juifs

 

Avant la révolution tranquille, il y avait une loi provinciale qui interdisait aux personnes qui n’étaient pas catholiques de fréquenter une école francophone, même si la personne venait de France et le français était sa langue maternelle l’enfant devait aller s’inscrire dans une école anglophone et elle devait apprendre l’anglais. Même les italiens catholiques et les grecs par la suite, étaient forcés d’aller à l’école anglaise.  Dans le cas des français ou des belges protestants, cela se comprend un peu car il y a eu des guerres de religion en France où les protestants avaient été massacrés avec la bénédiction papale.  Cependant , les italiens et les grecs sont des catholiques pour la plupart. Ce fait met en évidence que l’intolérance n’était pas seulement basée sur la différence de foi mais aussi sur l’apparence physique et la langue.

Le tout à changer avec la loi 24 des libéraux et la loi 101 des péquiste qui dit que tout le monde doit aller a l’école en français même si un parent vient d’une autre province si la personne n’a pas été a l’école au anglaise au Québec l’enfant doit aller à l’école française même si sa langue maternelle est l’anglais.

Le Québec français n’avait pas d’école protestante .  Le Québec a d’ailleurs fièrement adopté, le 27 juin 1975, la Charte québécoise des droits et libertés de la personne qui guide encore aujourd’hui toutes nos actions.

 

 

Il y a des citoyennes et citoyens qui n’aspirent qu’à travailler et à contribuer à la société québécoise. Le journal communautaire Le Monde refuse d’endosser des mesures visant à empêcher des citoyens d’occuper un emploi sur la base de leurs orientations religieuses, l’emploi pour lequel ils ont été formés et pour lequel ils investissent toute leur passion. Les employés doivent être jugés pour leur conduite professionnelle et non par les signes visibles de leurs croyances religieuses.

Ce  projet de loi va à l’encontre d’une politique de meilleure inclusion des personnes issues de la diversité. C’est un projet de loi qui promet des années de complexes débats juridiques.

 

En effet, en1995, la commission des droits de la personne dit que c’est discriminatoire de défendre le port du hijab. Le kirpan est accepté si couvert, la kippah est permis. Avec ce projet de Loi, il y a un recul par rapport à la décision de la Commission des droits de la personne de 1995.  Par ailleurs, les conséquences peuvent être graves. Rappelons nous le saccage des synagogues et le meurtre de 6 musulmans à Québec. On téléphone à la police et les extrémistes laïques imposeront la loi par les fusils comme aux États-Unis ou en Nouvelle Zélande.



This post has been seen 638 times.
Categories:
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial