L’institut international pour les études critiques

 

L’Institut international pour les études critiques en improvisation

présente une série de page 8 sept 2018 culture 2

 

 

L’Institut international pour les études critiques en improvisation (IICSI), un institut de recherche de l’Université de Guelph, annonce une série de concerts publics faisant partie de leur camp bilingue d’improvisation musicale en Gaspésie: Coin-du-Banc en folie. De retour pour une troisième édition, le camp se déroulera du 4-11 août, 2018 attirant musiciens et non-musiciens de tous âges. Situé en bord de mer dans le village pittoresque de Coin-du-Banc à quelques minutes du célèbre Rocher Percé, le camp cherche à affiner les habiletés d’improvisation des participants dans le but d’encourager et d’inspirer une plus grande sensibilisation communautaire.

Ajay Heble, directeur de l’Institut international pour les études critiques en improvisation, et directeur artistique et fondateur du Festival de Jazz de Guelph (1994-2016), déclare que ‘’le village côtier Coin-du-Banc offre un milieu naturel spectaculaire et stimulant pour un camp d’été dévoué à l’improvisation musicale. À notre avis, c’est au bout du monde que commence l’imagination.’’  Heble organise cette initiative avec résident de Coin-du-Banc, Alain Chalifour.

 

Le lundi 6 août à 20h, les membres de la faculté du camp – le guitariste René Lussier, et la pianiste Marianne Trudel – présenteront des improvisations en solo et en duo au Musée culturel de Coin-du-Banc, situé au 294 route 132 Est, à Coin-du-Banc. Les spectateurs auront l’occasion d’entendre deux artistes de renommée mondiale dans la splendeur acoustique de l’église anglicane St-Luc, une église récemment déconsacrée.

 

Le vendredi 10 août à 16h30, le camp se terminera avec une ‘’Grande Finale’’, mettant en vedette les participants du camp dans un concert public avec Lussier et Trudel. Les participants, des musiciens d’âge et d’expérience divers, présenteront et exploreront des approches innovatrices à la création et à la performance de musique improvisée. Cet événement aura aussi lieu au Musée culturel de Coin-du-Banc.  Les billets pour les deux concerts (le 6 août et le 10 août) sont au coût de 10$ et seront disponibles à la porte. Le nombre de sièges est limité.

 

Né à Montréal en 1957, le guitariste René Lussier est une des figures dominantes de la musique actuelle québécoise. Depuis la fin des années 1970, il garde constamment un pied dans la tradition et l’autre dans l’innovation. Cofondateur du collectif Ambiances Magnétiques au début des années 1980 (qu’il a quitté en 2000), il partage sa pratique entre la composition, l’improvisation, la chanson et la réalisation. On lui doit une soixantaine de musiques de film, dont l’extraordinaire Moulin à Images de Robert Lepage (2008-2012), ainsi qu’une trentaine de disques, dont Le Trésor de la langue, œuvre révolutionnaire sur la parole et l’histoire, lauréat du Prix Paul-Gilson en 1989.  En plus d’avoir dirigé des ateliers d’improvisation et des ensembles de tailles diverses (Canada, Europe), il s’est illustré au sein de nombreux projets et groupes (parmi lesquels Conventum, les 4 guitaristes de l’Apocalypso-bar, Keep the dog, Fred Frith Guitar Quartet), sans oublier des collaborations remarquées avec Gilles Gobeil, Robert Marcel Lepage, Jean Derome, Martin Tétreault, Eugene Chadbourne, le poète Patrice Desbiens, et la violoneuse québécoise Liette Remon. Entre autres commandes d’œuvres, il a composé pour le NOW Orchestra et la Société de Musique Contemporaine du Québec et l’ensemble new yorkais Bang On A Can. Récipiendaire du prix Victor-Martyn-Lynch-Staunton du Conseil des Arts du Canada et du Freddy Stone Award ”pour son intégrité artistique, son esprit novateur et son apport à la musique nouvelle canadienne,” il poursuit une démarche éclectique guidée par l’expérimentation.

 

L’Institut international pour les études critiques en improvisation (IICSI) a été créé à partir du projet Improvisation, communauté et pratiques sociales, une initiative internationale qui est supporté par de généreuses subventions de la part du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH). L’institut a pour but d’utiliser l’improvisation comme un outil pédagogique pour créer des changements sociaux dans les communautés en alliant les arts, l’érudition et la collaboration entre des personnes de milieux divers. L’institut compte maintenant 58 chercheurs venant de 20 institutions et plus de 30 organismes communautaires.

Marianne Trudel est pianiste, compositrice, improvisatrice, et arrangeure. Sa musique, puisant au carrefour de plusieurs influences, témoigne de son regard ouvert sur l’univers infini de la musique. Énergique et passionnée, elle poursuit une carrière des plus actives, ici comme à l’étranger, donnant autant des récitals en solo qu’en diverses formations: duo, Trifolia, Marianne Trudel 4 + Ingrid Jensen, et grands ensembles. Elle a présenté sa musique dans nombreux pays, notamment au Canada, États-Unis, Mexique, France, Espagne, Allemagne, Anglettere, Écosse, Italie, Hongrie, Lituanie, Pays-Bas, et en Chine. Elle possède à son actif six enregistrements en tant que leader, ayant tous récolté des critiques élogieuses dont ‘’ La vie commence ici – Marianne Trudel 4 + Ingrid Jensen’’ , nominé aux Juno Awards (2014), ADISQ 2014 et Prix Opus 2014 puis Trifolia-le Refuge, Récipiendaire Prix Opus 2013, nominé aux Juno Awards 2013. Récipiendaire de nombreux prix et mentions, Marianne Trudel a réalisé plusieurs projets démontrant un sens aiguisé de la créativité.

Coin-du-Banc en folie a été rendu possible grâce au soutien généreux de la Fondation Musagetes, La Société Historique de Coin-du-Banc, le Festival Musique du Bout du Monde, et Photo Cassidy.

 

page 8 sept 2018 cultre

page 8 sept 2018 culture 3

 

Pour toutes questions veuillez contactez improvisationcamp@gmail.com, ou

Ajay Heble à aheble@uoguelph.ca.



This post has been seen 662 times.
Categories: ,
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial