Un religieux peut-il être .élu député au Québec?

Siingh

Un religieux peut-il être .élu député au Québec?

Par Paul-Alexis François

 

Je n’ai jamais dit que je veux convaincre les Québécois d’accepter mon turban ni ma barbe. Je veux convaincre les gens que je partage les mêmes valeurs sociales-démocrates progressistes.

Jagmeet Singh, candidat à la direction du NPD

LA PRESSE CANADIENNE

La chef du Bloc québécois a dénoncé le fait que certaine personne perçoive sa candidature à la chefferie du NPD comme une montée de la gauche religieuse.

On attaquait ainsi la candidature de M. Singh, un sikh pratiquant, à la chefferie du NPD. Cela traduisait évidemment un malaise chez certains militants québécois du Nouveau Parti démocratique.

« Je ne trouve pas que ça, c’est la réalité. J’ai confiance que les gens du Québec vont voir que je suis quelqu’un qui partage les mêmes valeurs qu’eux », avait-t-il déclaré, en précisant qu’il faisait référence à des valeurs progressistes et sociales-démocrates.

Jagmeet Singh maintient son opposition au projet de loi 62 qui était à l’étude à l’Assemblée nationale, qui encadre la prestation et la réception de services à visage découvert, ainsi que les accommodements. Il estimait que ce projet de loi visait injustement les musulmans.

Pour les droits de la personne, on ne peut pas choisir les droits d’une communauté sur l’autre. On doit défendre tous les gens.

  1. Singh a souligné que la défense des droits de la personne a toujours été difficile, mais qu’elle est juste.

« Il était difficile pour les femmes de lutter pour le droit de voter, il était difficile pour la communauté LGBTQ de lutter pour l’égalité », a-t-il expliqué en marge d’un événement militant à Ottawa.

Il aurait pu déclarer qu’il est encore difficile pour les femmes de réclamer l’équité salariale ou pour les femmes autochtones d’obtenir justices et réparation pour les injustices subies dans le système judiciaire québécois.

Jagmeet Singh a répété qu’il ne tente pas de convaincre les gens d’accepter ses pratiques religieuses, mais se dit ouvert aux questions.

« Si quelqu’un veut le savoir, les sikhs pratiquent l’égalité, la lutte pour les droits de toutes les personnes, on a une culture de révolution pour donner le pouvoir au peuple au lieu des élites », a-t-il énuméré.

Le premier chef du NPD était un pasteur

Si Jagmeet Singh remporte la course à la direction, ce ne serait pas la première fois qu’un chef du parti affiche ouvertement ses convictions religieuses « Il y a toujours eu des liens historiques », a-t-il rappelé en soulignant que le fondateur du parti, Tommy Douglas, était un pasteur baptiste tout comme William Alexander Blaikie était un pasteur de l’église Unie du Canada..

En effet, Tommy Douglas  né le 20 octobre 1904, à Camelon, au Royaume-Uni, est un ancien premier ministre de la Saskatchewan. Il a dirigé l’un des premiers gouvernements sociaux-démocrates en Amérique du Nord, et il était le premier chef fédéral du Nouveau Parti démocratique. Ila dirigé le Nouveau Parti démocratique de1961jusqu’à sa mort à Ottawa en 1986. Il avait auparavant dirigé le Parti social démocratique du Canada de 1935à 1961. Il est l’auteur des livres suivants :. Tommy Douglas Speaks: Till Power is Brought to PoolingThe Making of a Socialist: The Recollections of T.C. Douglas

 

William Alexander Blaikie est un homme politique canadien et chef adjoint du Nouveau Parti démocratique.  Né le 19 juin 1951 à Winnipeg.  Le député Bill Blaikie, qui a siégé pendant 11 ans, était un pasteur de l’Église unie du Canada.

« Ils ont milité pour la justice sociale, l’inclusion, et ils avaient une compréhension sincère du besoin de nous réunir pour le bon fonctionnement de la société », avait-t-il ajouté.

Il fait remarquer que ce sont des valeurs prônées par bon nombre de religions et que le NPD n’est pas le seul parti où des élus affichent leur foi.

En conclusion, nous pouvons dire, sans risque de nous tromper que si un curé comme l’abbé Gravel, un jésuite comme Jacques Couture, un rabbin, un imam ou un sikh comme Jagmeet Singh , un pasteur comme l’a été Tommy Douglas, ou William Alexander Blaikie, partagent les valeurs sociales démocrates progressistes des québécois, ils ont de grandes chances d’être élus députés par les québécois dans certaines circonscriptions.  Les facteurs qui peuvent jouer contre ces personnes résident plutôt dans la conjoncture politique.  Par-là, j’entends que les québécois ont plus tendance à voter pour une personne qui se présente pour leur chef de parti préféré si ce parti mène dans les sondages. Lors de la vague orange par exemple, si un rabbin, un imam, un curé un pasteur s’était présenté sous la bannière du NPD, ils auraient probablement tous été élus députés.  L’important, selon moi, c’est qu’on puisse élire  le plus de personnes possible qui par leurs actions dans la société civile, démontrent leurs volontés de lutter pour la justice sociale nécessaire pour le bon fonctionnement de la société québécoise. Siingh



This post has been seen 629 times.
Categories:
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial