OM : le tissage des liens interculturels par la musique

Montréal, le 10 juillet 2024

Par Mélissa Jean-Baptiste

Selon le plus récent sondage sur  l’indice d’anxiété financière de Centraide, en collaboration avec Léger,  plus du tiers de la population indique devoir réduire ses loisirs en raison de la hausse du coût de la vie. Quelques 315 000 personnes dans le Grand Montréal sont à faible revenu et peuvent être affectées par la pauvreté et l’exclusion sociale. Conséquemment, elles ne peuvent s’offrir des périodes de repos et doivent limiter leurs dépenses plaisirs.

Voulant partager sa passion pour la musique symphonique au plus grand nombre de personnes que possible, l’Orchestre Métropolitain (OM) s’engage depuis sa fondation en 1981 à offrir des concerts gratuits dans divers parcs de la métropole. Étant donné que Saint-Léonard et Montréal-Nord font partie des quartiers dans lesquels Centraide intervient pour lutter contre l’exclusion sociale et la pauvreté, leurs résidents bénéficieront d’une soirée musicale gratuite présentée dans le cadre dans le cadre du 50e anniversaire de Centraide du Grand Montréal en collaboration avec l’OM. Sous la direction de la cheffe Naomi Woo, la première soirée se tiendra le mardi, 9 juillet au Parc Wilfrid-Bastien situé à Saint-Léonard. La deuxième soirée aura lieu le samedi, 13 juillet au Parc Pilon à Montréal-Nord. Les deux évènements débuteront à 19h30. Dans le passé, ces quartiers n’ont pas joui de nombreuses initiatives similaires.

Vers un accès à la culture pour tous

Pour l’animatrice qui collabore avec l’OM depuis les années 2021-2022, avec qui elle entretient une belle relation, démocratiser l’accès à la musique classique est important. La mission de Centraide embellit l’union de ses deux institutions.

« J’écoutais beaucoup de musique populaire et du Konpa lorsque j’étais petite, mais j’ai grandi dans un milieu où nous n’avions pas beaucoup accès à la culture. Tout ce que l’OM offre, les spectacles en salle, nous n’étions pas familiers à cet univers. Lorsque nous venons d’un milieu défavorisé, nous ne pouvons pas fréquenter de tel espace. Comme c’était dispendieux, c’était hors de notre budget. Nous étions intimidés et avions l’impression de ne pas être à notre place », nomme l’animatrice.

L’animatrice de l’évènement et la chroniqueuse

Vanessa Destiné. Crédit photo : Julie Artacho

L’égalité des chances

D’après Mme Destiné, cette initiative est importante, car elle crée les citoyens de demain. Cette dernière souligne que la culture aide aussi à la construction de l’esprit critique et nous permet de développer notre propre curiosité. Gratuitement, les résidents auront la chance d’ouvrir leurs horizons et des passionnés de musique leur transmettent cette passion.

La jeune cheffe d’orchestre symphonique, Naomi Woo, dirigeant l’OM

 Au Parc Wilfrid-Bastien. Photo : Journal Communautaire Le Monde

L’interculturalité

Pour ressortir la beauté de la diversité culturelle, favoriser la participation citoyenne et dynamiser les communes,  ils misent sur l’esprit communautaire explique l’animatrice et la chroniqueuse.

« La vie va super vite. Lorsque nous écoutons de la musique, le temps s’arrête. Nous nous concentrons sur le moment présent. Nous vivons dans un monde individualiste. C’est également une belle occasion pour aller à la rencontre de notre prochain, de notre voisin », mentionne-t-elle.

Un outil d’intégration

Elle nomme que dans le confort de chez soi, la musique nous fait voyager. Elle est à la fois une fenêtre sur le monde, sur la société et sur la beauté. Les personnes issues des quartiers défavorisés n’ont pas accès à une certaine forme de beauté et cela est beaucoup négligé.

Pour la chroniqueuse, l’accès à la beauté est aussi un rapport à la dignité des individus. Il ne devrait pas être un luxe, mais bien un droit pour tous.



This post has been seen 11 times.
Categories:
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial