Projet Montréal: Des projets ambitieux. Noémie Bonnefoi –

 

 

 

 

Projet Montréal: Des projets ambitieux
Noémie Bonnefoi
CETTE ANNÉE, PLUSIEURS PARTIS POLITIQUES SE SONT PRÉSENTÉ AUX
ÉLECTIONS MUNICIPALES ET PRÔNENT DES VALEURS ENVIRONNEMENTALES ET
GÉNÉREUSEMENT VERTES. VALÉRIE PLANTE, QUI EST À LA TÊTE DE PROJET
MONTRÉAL, COMMENCE PRÉSENTEMENT SON DEUXIÈME MANDAT EN TANT QUE
MAIRESSE DE MONTRÉAL.
LE 25 OCTOBRE, JE SUIS PARTIE À LA RENCONTRE DE DEUX DE SES
CONSEILLÈRES : SUZIE MIRON ET ALIA HASSAN-COURNOL AFIN D’AVOIR DES
INFORMATIONS EN PRIMEUR!
Porte-parole des générations futures agente officielle.

Suzie
Suzie

SUZIE MIRON – Conseillère de la Ville Tétraultville
Lors de mon entrevue avec Suzie Miron, elle m’a confié́ vouloir être un exemple pour sa
famille, mais surtout pour ses enfants qui sont l’une des raisons principales qui la poussée
à rejoindre ce parti. En effet, l’équipe de projet MTL veut donner aux jeunes une plus
grande place dans la prise de décisions.
Un groupe Facebook nommé Comités des jeunes- Projet Montréal offre la chance aux
jeunes Montréalais d’en apprendre plus sur les évènements de chaque quartier et de
partager leurs idées lors de rencontres. Pendant la dernière élection, le parti a décidé́ de
faire des campagnes publicitaires pour avoir plus de visibilité́ sur les réseaux que
consultent les 18-25 et ainsi les inciter à aller voter.

J’ai ensuite posé à Suzie Miron la question que beaucoup de cégepiens se posent:
Pensez-vous que les manifestations pour l’environnement ont un réel impact sur notre
gouvernement? Pensez-vous que les jeunes sont entendus?
Et elle m’a répondu ainsi : « Moi en tout cas, je les entends, je me considère une mère
au front… les décisions qu’on prend, c’est en fonction de l’avenir, moi je ne veux pas
laisser un héritage pollué à mes enfants. Je suis
en position de prendre des décisions importantes et courageuses, j’vais les prendre!
».
Du vert accessible à tous.

Alia
Alia

ALIA HASSAN-COURNOL – Conseillère de la Ville Maisonneuve- Longue-Pointe –
Mercier–Hochelaga-Maisonneuve

« On pense à la transition écologique en même temps que les enjeux de justices
sociales, actuellement la façon dont on parle de l’environnement, c’est pour des
poches qui sont quand même privilégiées. » C’est ce qui préoccupe la conseillère Alia
Hassan- Cournol.
Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur cette facette de l’écoresponsabilité. Lorsque l’on
parle de changement d’habitudes et de consommation pour du zéro déchet, du vrac ou du
bio, l’on oublie de mentionner les prix qui s’y rattachent, qui eux, ne sont pas abordables
pour tous.
Pour aider les communautés à plus faibles revenus, Mme Hassan-Cournol propose des
solutions telle que l’agriculture urbaine dans les quartiers les plus démunis. Elle m’explique
aussi que leur priorité́ est de s’engager envers ces quartiers où la verdure et
l’environnement ont été délaissés au lieu de concentrer leurs actions dans des endroits de
la ville qui sont plus économiquement privilégiés.

Sources :Projet Montreal
C’est l’ADN de Projet Montréal !
« Ce que je préconise depuis que je suis élue en 2017, c’est de me dire qu’il faut qu’il
y aille un impact pour les générations futures dans les décisions que je prends » me
dit- Suzie Miron.
En effet, plusieurs idées de nouveaux projets verts se font entendre telle que la plantation
de 2500 arbres par années pendant les quatre prochaines années. Ces arbres absorbent
le dioxyde de carbone et purifient notre air.
De plus, Projet Montréal souhait changer les habitudes de vie des plus jeunes en
améliorant le réseau cyclable afin qu’ils puissent se rendent à l’école à vélo tous les jours.
Ce projet ferait en sorte que les générations futures soient habituées à faire du vélo et
qu’elles puissent continuer de le faire dans leur quotidien.
L’un des plus grands plans de ce parti, et non le moindre, est la carboneutralité d’ici 2050,
ce projet consiste à réduire les émissions de GES de 55% d’ici 2030 et par la suite la
neutralité́ complète en 2050. Pour y parvenir, l’équipe de Plante s’engage à acquérir des
autobus 100% électriques d’ici 4 ans, et offrir un coût préférentiel pour les vignettes aux
détenteurs d’un véhicule électrique et même créer des zones zéro carbone au centre-ville.
Après quelques recherches, j’en suis venu à me demander, peut-on de réduire le
gaspillage dans une ville aussi grande que Montréal?
« C’est de travailler tout le monde ensemble! Quand on visitait les commissions
scolaires, les jeunes étaient prêts à faire du compostage, mais malheureusement les
institutions n’étaient pas desservies par la collecte de compost » m’a expliqué Mme
Miron.
Elle a ensuite comparé la crise climatique à un mur, en me disant que l’on sait que l’on va
rentrer dedans, ça dépend juste de savoir à quelle vitesse! Allez visiter le site de Projet
Montréal pour en apprendre plus sur leur projet ambitieux!



This post has been seen 138 times.
Categories:
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial